© 2017 par Christine Morency. Créé avec Wix.com

September 10, 2019

August 12, 2019

August 2, 2019

June 27, 2019

June 18, 2019

June 10, 2019

April 3, 2019

March 28, 2019

March 6, 2019

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

Tout doit disparaitre

March 15, 2017

 

La conscience impersonnelle, l'expérience de la non-identification, la sortie du rêve; appelez cela comme il vous plait, est encore un rêve faisant partie du manifeste! Le Soi n'est pas la fin. Il y a la conscience croyant à son histoire d'attachement avec les mécanismes qui composent son expérience "d'être quelqu'un" et cette experience est composée d'émotions, de l'impression de vivre en tant qu'un moi faits d'histoires à propos de lui. Puis cette expérience peut éclater et laisser la conscience sans attachement. Un regard limpide a lieu tout seul, partant de la conscience non plus identifiée à des histoires. Ayant retourné son regard sur elle-même, elle se sait consciente d'être consciente et voit l'histoire du moi pour ce qu'il était, un rêve. 

 

Pourtant ce nouveau regard impersonnel, dépossédé des histoires du moi est encore un rêve, une experience, cette fois l'experience de la pure consciente auto-réfléchie en elle-même...et ce rêve impersonnel doit lui aussi éclater en milles miettes, disparaitre, se fondre...

La totalité du manifeste inclus l'experience personelle d'être quelqu'un et celle impersonnelle de n'être  personne de n'être que conscience, vision sans personne qui s'attribue ce qui est vu. Ce n'est pas que l'éclatement du rêve d'être quelqu'un plonge l'être dans la réalité de la conscience non identifiée, la conscience non identifiée fait aussi partie du rêve du manifeste! 

 

À partir de l'expérience impersonnelle de n'être que vision sans histoire, il peut surgir aussi (ou pas) une sorte d'anti-experience ultime où la conscience impersonnelle et non identifiée se fondra dans le non-manifeste. Le néant. C'est du néant d'où tout surgit et le Soi qui est l'experience de la conscience sans moi fictif personnel fait partie du manifeste et à son tour disparaitra. 

C'est alors un méga écrasement du manifeste avec/contre le non-manifeste. Étrangement plus rien n'existe ni n'existe pas dans cette "experience" et un nouveau regard peut en émerger par la suite, cette conviction viscéral que notre veritable nature est d'être le néant à l'état pur, sans rien d'autre puisqu'englobant tout ! ...cela change complètement le pôle interieur à partir duquel la conscience vivait son experience identifiée ou pas...le ressenti impossible à décrire, est d'être un immense trou noir, ceux-là même qui dépassent l'entendement des scientifiques...

 

Nous ne sommes pas l'effet, le monde manifeste et sa conscience qu'elle soit identifiée ou pas, nous sommes la source, le néant qui façonne tout le manifeste en son propre sein...puisque rien ne peut veritablement sortir de "l'à"...

 

Par la suite, mais uniquement par la suite, quelle est l'importance d'apparaître en tant que conscience identifiée ou non identifiée ? C'est la grande liberté de ne plus avoir de preference dans l'apparition du grand rêve de la manifestation.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square