© 2017 par Christine Morency. Créé avec Wix.com

September 10, 2019

August 12, 2019

August 2, 2019

June 27, 2019

June 18, 2019

June 10, 2019

April 3, 2019

March 28, 2019

March 6, 2019

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

Tiens, je suis là.

May 20, 2017

 

 

Surprend toi à être conscient ! 

 

Cette notion d'arrière-plan et d'avant plan ne fait pas partie de mon expérience. La conscience n'est pas quelque chose qui se trouve à un plan x dont je n'ai accès que si je fais ce qu'il faut; soit rester tranquille, méditer, me mettre en recul, etc. Où pourrait donc être la conscience si ce n'est là, immédiatement là et tout de suite, sans attendre ni avoir besoin d'une préparation spéciale. 

 

Elle est la perception, l'acte même d'être en train de percevoir et le sujet "je suis" qui perçois. C'est en tout premier plan, en tout premier lieu, en toute première chose et en tout premier acte de "ma" vie. Il n'y a que ca. Maintenant oui, l'attention peut être mise ici et là et sembler alors perdre son caractère de vision globale pour se diriger sur un aspect particulier de son champ de perception et c'est cette impression de rétrécissement sur un objet particulier qui fait apparaitre le moi-je en tant que quelqu'un...perdant son caractère globale momentanément, cela laisse ressentir que ce moi-je dois alors s'éviter lui-même, s'abstenir, se mettre en recul pour faire ré-aparaitre la vision globale de la conscience se sachant. Mais cette façon de penser l'acte de la conscience n'est qu'un leurre car en fait elle ne peut pas être ni absente, ni en recul, ni dans un espace, ni en retrait, ni en attente ni rien de tout ça, elle est là, inconditionnellement, que ce soit en tant qu'elle-même ou se prenant pour ce rétrécissement appelé "moi-je-possesseur de ma vie".

 

Se Surprendre à être conscient. Se surprendre à s'apercevoir soi-même "tiens, je suis là". Peut importe de "qui" il s'agit, peut importe si c'est la vision globale ou pas, "tiens, je suis là" fait se rendre compte que peut importe ce que je fais ou la qualité de présence, peu importe si je semblais l'ignorer, je suis là. Il m'est impossible de ne pas y être, de devoir faire quoi que ce soit pour savoir que je suis là, il n'y a rien de plus près ni de plus intime que le fait de se savoir être. Ce "tiens je suis là" fait en sorte de se pointer soi-même directement, il a l'air orchestré et décidé mais il n'en est rien, c'est un acte volontaire de la conscience elle-même puisqu'il n'y a qu'elle-même. Moi-je-possesseur de ma vie n'a jamais pu et ne pourras jamais engendrer le retournement de conscience, ni les petits aperçus momentanés, ni rien de tout cela. 

 

La conscience domine, non seulement elle domine mais elle est le monde, tout ce qu'il contient et le fait de s'en rendre compte. Je suis et je sais que je suis, sans rien faire je sais que je suis. Sans me mettre en retrait je sais que je suis. Comment pourrait-il en être autrement !...Dans mon expérience c'est toujours là, je suis toujours là, en avant plan et le rétrécissement utile au fonctionnement, ce mécanisme appelé "moi-je-possesseur de ma vie" entre en scène au besoin. 

 

Tenter de se mettre en retrait ou de se mettre en silence pour re-trouver l'espace de la conscience est parfait, ok, super, mais entretient l'illusion qu'elle est nichée au coeur de je ne sais quoi, inaccessible là immédiatement...pourtant, chaque fois que la question est posée "où suis-je", il est impossible de ne pas répondre immédiatement là, il est impossible de ne pas se savoir être, il n'y a rien à chercher de spécial, c'est là. Que ce soit en tant que quelqu'un ou pas, c'est là et être c'est être, il n'y a pas de qualité à l'être, il n'y a pas un être plus valable qu'un autre être qui lui serait de qualité consciente alors que l'autre non, ça c'est ce que croit ce je-moi-possesseur de ma vie quand il s'aperçoit qu'il est lui plutôt que d'être cette conscience globale. Pourtant c'est aussi ce qu'il est, conscience,  car il n'existe pas en tant que tel, il n'est que le "second" sujet de JE-SUIS, il est le "second" sujet de la conscience.

 

Se surprendre à être conscient, là, immédiatement, en tout lieu et sans préparation : "tiens, je suis là".  

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square