© 2017 par Christine Morency. Créé avec Wix.com

September 10, 2019

August 12, 2019

August 2, 2019

June 27, 2019

June 18, 2019

June 10, 2019

April 3, 2019

March 28, 2019

March 6, 2019

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

Question-réponse

July 15, 2017

Je reçois un courriel avec une question : 

 

"Dans les discours d'"éveillés", il revient souvent que "tout est parfait", "la vie est si belle et vous le ne voyez pas, vous passez à côté". Et ils prennent souvent comme exemple la fleur qui pousse, le vent dans les cheveux etc, la force du torrent de rivière de montagne, la vie qui se vit. Ils ne prennent jamais comme exemple la petite fille qui se fait violer, l'affamé qui rend son dernier souffle...où dans ces cas il est difficile voir impossible pour l'humain d'y voir une beauté.
 

Il peut être répondu que la petite fille , l'affamé n'existent pas.
 

Pourtant ces manifestations sont là de même que le parfum de la fleur, et si tout ça n'existe pas, pourquoi alors parler de la beauté dans la fleur en oubliant de parler de la beauté dans le viol etc...Est-ce qu'ils entendent par là que tout est parfait , à la manière dont un film est parfait, est réalisé de A à Z, que chaque décor et personnage est à sa juste place pour que le film se déroule ? Peu importe qu'il y ait des héros, des vilains, des morts, le film est parfait. Que ce monde si complexe, où se cotoie beauté et horreur, est tel un film créé par la conscience, qui tantôt se joue un film d'horreur, La guerre de Troie, Star wars, Amélie Poulain, ou Totoro ?"

.........

Merci pour votre question. La dualité est complexe et il est impossible au mental de la comprendre, de l’admettre et ce parce qu’il croit à l’injustice, au contraire, au duo souffrance/bonheur comme des opposés et non des complémentaires. S'il est possible de respirer les fleurs c’est que d’autres sont mortes avant et ont laissé la place. Pour que ce monde tienne il doit y avoir des lois de mouvements, mouvements de mort et mouvement de naissance. Le "mouvement de mort/mouvement de naissance" est la Vie. Lorsque la dualité n’existe plus dans l’éveil, il est admis et constaté que la Vie ne pourrait pas exister si le duo mort/naissance n’existait pas. C’est la perfection parfaite, le jeu parfait.

 

L’affamé existe oui, et le non affamé le ventre bien rempli existe aussi. (Bon, les choses existes et n'existent pas mais je ne m'aventurerai pas sur cela cette fois-ci.). 

 

L'affamé existe et le non affamé le ventre plein existe aussi. Les deux ensembles et jamais un contre l’autre. Ce n'est que le moi fictif qui décide que l’affamé n’est pas convenable et tente de l’extirper du duo parfait « affamé - non affamé". Le mental voit la dualité en terme de contraires, d'opposés et tente de faire disparaitre la partie qu'il juge pas correct dans la paires d'opposés.

 

La dualité apparente de ce monde est plutôt la complémentarité totale. Tellement totale qu'en fait c'est une fausse dualité car faite de complémentaires impossibles à défaire, à mettre à part l'un de l'autre, à faire exister seul de son côté. UN ne contient pas de réelles oppositions si ce n'est dans l'apparence des choses et non pas dans le fondement. Comment voir le vert si ce n'est des autres couleurs que l'on peut prendre comme appui ? Serait-il possible de déterminer qu'une chose est verte si la seule couleur qui existait était le vert ? Il serait même impossible de la nommer et de dire que c'est une couleur car elle serait seule à exister. C'est vert parce qu'il existe d'autres couleurs pour comparer et il y a d'autres couleurs parce qu'il existe aussi du vert. Là le moi fictif qui ne se sent pas en danger va dire "mais oui, c'est logique"...c'est pourtant la même logique partout dans ce monde.

 

Lorsque cette complémentarité est vécu et que le monde n'est plus vu en tant que contraire, c'est ce que vous écrivez plus haut, tout est parfait, à la manière d'un grand film dont tout a été pensé. Tout se tient et non seulement tout se tient mais chez moi il y a cette clarté que c'est une grâce pure, un miracle, une magie sans nom! Il devient impossible de déterminer que l'affamé n'a pas à exister et que tout le monde devrait manger à sa faim. Si tel était le cas, si tout était à l'image que veux le moi fictif, que du "positif" selon son jugement, ce monde ne pourrait pas exister !

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square