Perte de la volonté personnelle.

Tout revient toujours à cet espèce d'état d'esprit unitaire qui est l'acceptation même de ce qui est, de ce qui est en train de se passer là, immédiatement à soi, "devant" soi, dans sa propre vie. Je vois dans ce "Ce qui est", la perte de la volonté personnelle dont j'ai déjà parlé, mais plus encore accepter profondément que contrairement à ce que j'ai toujours cru avant, avoir un but n'est pas une finalité, fait partie simplement de la recherche en tous genres, menace notre propre état d'Innocence intérieur. Le besoin d'avoir un but EST le personnage. Son but est à son image, totale illusion dansante dans le miroir de la conscience....cette perte de but tourne en rond dans la tête du chercheur, à quoi servira-t-il désormais ? Pourquoi est-il venu sur terre, à quoi tout cela rime t-il ? ....avoir un but et s'y soumettre empêche certes ces questions mais repousse le moment ultime où il devra bien affronter sa propre disparition et avec lui toutes formes de buts.

Il y a ce qu'il ce passe. Reconnaitre profondément que si ça se passe ainsi c'est une grâce, si ça se passe ainsi, là présentement dans sa vie, c'est que ça ne peut pas être autrement et que vouloir autre chose est complètement absurde et souffrant. C'EST LÀ !...le but, c'est de vouloir autre chose ou encore de vouloir comprendre pourquoi il se passe ce qu'il se passe.....

La vie est gratuite. Elle n'est pas un jeu de loterie où l'on doit décrocher le bon numéro. Elle n'a pas de raison à donner pour exister. Il n'y a aucune espèce de raison aux événements si ce n'est qu'ils font partie d'un ensemble de causes à effets eux-même sans cause ni effet...un paradoxe qu'il vaut mieux ne pas essayer de comprendre mentalement mais de laisser couler en soi, avec la conviction non mentale que c'est là parce que c'est bien que ça y soit. Point. Même si le chercheur n'est pas d'accord, même s'il y a des "oui mais, si je rate ma vie?", "S'il fallait que nous ayons une mission et que je meurs avant d'avoir trouver vraiment la mienne ?".

Nous n'avons jamais rien fait de pas correct pour que les choses soient ce qu'elles sont, pour que les événements arrivent comme ils arrivent. De même nous n'avons jamais rien fait de bien pour que les choses soient comme elles sont, les synchronicités abondent. C'EST ! C'est absolument sans aucune raison. C'est gratuit tel que c'est, sans mérite ni autocollant étoilé dans votre livre de réussites personnelle ! Le chercheur a du mal à accepter qu'il n'y a rien à faire, que tout est déjà ok tel que c'est, l'incluant LUI AUSSI!. Il est façonné par la détermination de la conscience à s'endormir sur elle-même pour se rêver une vie avec buts divers, il est normal alors que le retournement fasse en sorte tout à coup d'engendrer tout un tas de dé-construction des croyances dans la vie qui va par en avant, avec des buts à atteindre, des histoires à accomplir, des choses à faire...et ces passages peuvent être particulièrement tenaces et difficiles.

Il n'y a rien à faire de plus...

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017 par Christine Morency. Créé avec Wix.com