Résister à soi-même


Nous n’avons jamais su ce que nous sommes faire ici, il n’y avait pas de but à l’apparition de la vie, c’était un grand mystère qui s’apparait à soi-même. Force de vie brute et parfaite. Et puis cela s’est éprouvé lui-même, soi-même, c’est la même chose. Et ce grandiose feux de sensations était si intense, si incompréhensible, si immense, qu’il devait naitre en même temps une contraction, comme une envie de se restreindre tellement c’était intense. Comme si la Vie ne s’était jamais éprouvée elle-même, ne se sachant pas dans un premier temps, et puis se découvrant éternelle et si illimitée qu’elle s’est faite un peu peur ! Wow !! C’est « moi » ça ? ...non pas en parole mais en pulsions, en acte de création, en expansion, dans tous les coins pourtant illimités et de toutes les manières imaginables.

De fil en aiguille, de « temps » en « temps », est apparu, au sein même de l’expansion, une résistance à cela, c’était trop, trop grand ! Et puis c’était quoi d’abord ces sensations intérieures si intimes et prenantes ? Apparaissent différentes formes de contraction, le mental, le désir de nommer pour tenter de comprendre, instinctivement pour tenter de diminuer les sensations de vie si puissamment ressenties pour la première fois comme étant Soi.

La Vie est expansion et contraction, elle créer et résister en même temps à sa propre création. Elle pulse et se referme, elle se donne et se reprend. Se refermer, se reprendre, résister, fait naitre à leur tour cette sensation intime d’être quelqu’un, moi, possesseur de se tourbillon de vie à l’échelle réduite. S’épandre, créer, fait naitre la formidable connaissance de Soi. Se savoir Être.

Être ce tourbillon immense sans résistances, s’éprouver sans tentatives de vouloir comprendre, se savoir être la vie même en restant à la verticale, en assumant pleinement, wow, oui, c’est Moi ! Se re-découvrir Soi/Moi est comme une nouvelle chance, une reprise du « défi », celui de S’Accepter totalement sans comprendre ce que je suis. Pas besoin de savoir pour être, savoir ne diminuera pas la sensation sauvage de force brute, du fait qu’il s’agit de Soi, plutôt le vivre, accepter de s’éprouver, s’anéantir dans ses propres profondeurs et refaire surface ensuite, peut-être.

Il est absolument impossible de se sortir de soi. Soi complètement ouvert et étendu ou soi contracté et amenuisé c’est pareil, immensité innommable que nous sommes.

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2017 par Christine Morency. Créé avec Wix.com