© 2017 par Christine Morency. Créé avec Wix.com

September 10, 2019

August 12, 2019

August 2, 2019

June 27, 2019

June 18, 2019

June 10, 2019

April 3, 2019

March 28, 2019

March 6, 2019

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

Basculement...la fin ?

March 18, 2018

 

Je suis attendrie par les nombreux témoignages de basculement qui ont court ces temps ci. Ce que nous sommes, conscience infinie non identifiée, se plait à se retrouver elle-même dans son intégrité qui a toujours été. Quasi chaque semaine on me fait découvrir ces êtres conscients qui se découvrent. 

 

Je vois aussi leur joie au partage, tel que je l'ai vécu aussi en 2010. La joie, la paix, la découverte de ce fond, cet arrière-plan toujours là, ayant toujours été là et qui est, dans le basculement, la nouvelle "identification", "l'endroit" à partir de où l'expérimentation se fait. Et les termes, souvent les mêmes et toujours confondus que sont la présence, la conscience, la non-séparation, le Un, cela, etc...le discours n'est pas frais mais emprunté souvent, mais l'intention est noble et l'essence pure. C'est chouette. 

 

Je vois aussi ce que je pourrais appeler "l'erreur du débutant", que je met entre guillemet parce que je n'ai pas d'autres mots et que ce n'est pas vraiment une erreur...:) celle de partager rapidement, sans même attendre la moindre incarnation de quelques années, et ainsi de laisser couler en soi et autour de soi l'idée que ce positionnement en arrière-plan est permanent, que ce fond ne bouge jamais, que c'est la joie infinie et définitive. L'Espoir pour le chercheur que oui, ça s'peut et qu'il attendra ça ! Oui, j'ai fait aussi cette erreur au début des années 2010, durant les premières années où "je" restais située en arrière-plan très facilement, qu'il m'était impossible de ne plus m'emmêler dans l'attention aux expériences. Il est alors très facile, dans ce vécu prenant et consciemment présent dans ce recul bienfaisant, de croire que c'est un basculement final, total et qu'il en sera toujours ainsi pour l'éternité. :)

 

Mais...la Conscience que je suis totalement et infiniment doit encore parcourir son chemin et se fondre dans le non-manifesté, l'Absolu qui l'a vu naitre, qui l'a mise au monde. La Conscience a l'air, lorsque c'est vécu, d'être ce que nous sommes de toute éternité, l'arrière-plan en paix permanente et en joie total de reconnaissance, mais, elle fait encore partie du manifesté ! Elle est, en quelque sorte, un objet pour l'Absolu, au même titre que la conscience éveillée en elle-même voit le personnage et toutes autres choses qui passent en elle comme des objets, elle étant le sujet. Tout ce qui peut se percevoir (la conscience éveillée qui se perçoit aussi elle-même) est manifesté. Mais il y a le non-manifesté ! Et dans l'expérience d'être la conscience d'arrière-plan impersonnelle, le non-manifeste est balayé sous le tapis tellement il n'est pas vécu.

 

En tant que sujet conscience pure donc, je dois encore mourir, mourir à l'expérience d'être la conscience impersonnelle ! Être ET non-ÊTRE. Être, c'est la conscience ultime que je suis, celle qui se reconnait elle-même dans le basculement. Non-Être, c'est ....impossible à décrire. Cela même qui n'existe pas, mais qui a pourtant mis au monde, en son propre sein, le sujet conscience, le fait de percevoir grâce à la conscience et ce qui devait être perçu, le monde. Lorsque la fondue de la conscience/acte de percevoir/choses à percevoir est réalisée dans le non-manifesté, il est vu, connu, su avec une évidence sans mot, que ce que je suis n'est pas la conscience d'arrière-plan portant une joie et une paix permanente, mais le non-manifeste même, l'Innommable non-être "d'où" tout cela émerge. 

 

Ainsi, le véritable UN est engendré, par le collapse ultime entre être conscience et non-être conscience. Entre vide et plein. 

 

Il est alors plus question de présenter la joie permanente comme la seule et ultime chose qui serait vécu une fois atteint ce stade.  Il n'est plus question de positionnement dans un arrière-plan qui serait ma véritable nature, puisque même cette véritable nature s'est fondue dans ce qui l'a créée. Il n'est plus question de dire aux gens que ce qu'ils sont est cette conscience non identifiée et en paix permanente...car oui c'est vrai, mais non c'est faux. Oui c'est vrai, nous sommes, au niveau relatif, la conscience manifestée, illimitée, non identifiée vivant, sachant, se sachant, expérimentant ce qui passe en elle ET non c'est faux en même temps car nous sommes au niveau Absolu le non-manifeste pur, l'Innommable sans mot, sans lieu, sans état, sans espace, sans référence, sans objets. Le Contraire de la conscience qui elle est la création manifeste du Non-manifesté. Après, il n'y a plus de différence entre joie et tristesse. Au niveau relatif il peut sembler que oui, mais la perception interne et profonde est tout autre. Il y a alors décollement du fond qui était une posture que la conscience vivait sans s'en apercevoir, parce qu'il était perçu que c'était l'ultime affaire ! ...la posture d'être conscience présence au fond, en arrière-plan, se décolle subtilement du monde et alors fait naitre une nouvelle séparation, le plus souvent non aperçu. L'expérience de la fondue de la conscience défait cette posture et ensuite, être en avant ou en arrière plan ne fait plus aucune espèce de différence, car il est vu que Je Suis la conscience non identifiée et l'identification aux formes qui sont elle-même totalement!

 

L'image qui est en moi et qui intègre sans arrêt cette expérience de fondue de la conscience non identifiée qui a eu lieu 5 ans après le basculement, reste celle du trou noir. Belle analogie et belle image pour exprimer ce que je suis réellement. Non pas seulement conscience manifestée et illimitée mais Absolu non manifesté, invisible, n'étant pas, qui gobe absolument toute lumière, même celle de la conscience!. Qui gobe et qui engendre à la fois, dans un tourbillon de vide-plein, de Création et d'Annihilation. 

 

Alors oui, il semble y avoir des étapes...et je ne peux que sourire devant les témoignages qui racontent que le basculement serait l'étape finale, comme moi aussi je l'ai vécu et je l'ai dit :) ....et je ne peux que sourire devant mon propre étonnement lorsque je réalise que je ne sais rien, fichtrement rien et qu'il est fort possible que même l'étape du non manifesté Absolu en soit encore juste une nouvelle, cachant des profondeurs et des "dimensions" qui reste à explorer et à découvrir dans d'autres "ultimes" Bing Bang intérieurs. :)

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square