© 2017 par Christine Morency. Créé avec Wix.com

September 10, 2019

August 12, 2019

August 2, 2019

June 27, 2019

June 18, 2019

June 10, 2019

April 3, 2019

March 28, 2019

March 6, 2019

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

Être avant

October 25, 2018

 

 

L’illumination n’arrive pas à la personne. Elle arrive à l’Être que nous sommes avant la personne que nous croyons être. La personne que croyons être arrive après l’Êtreté, après le fait d’exister. Impossible d’être une personne sans existence, nous en convenons facilement. Il faut exister pour ensuite façonner sa vie et devenir une personne. Même le bébé naissant est une personne, même si presque aucun conditionnement tache son intérieur. Il est déjà né. Le petit enfant commence à avoir une perception de lui en tant que personne uniquement lorsque l’on commence à lui démontrer qui il est, garçon ou fille, frère ou soeur, gentil ou turbulent, ayant tel ou tel talent, cheveux bruns, gros ou mince, etc. La première maldonne qu'il acquerra est qu'il est son corps. Avec ces idées il se fera une histoire de qui il est et y croira. Cela le définira et agira comme assise de base à tout ce qu’il vivra par la suite qui contribuera à entretenir l’assise de base en l’augmentant d’idées nouvelles sur lui-même et qui il est. À peu près une fois adulte, on a là quelqu’un, une personne qui lorsqu’elle pense à elle-même, se voit tel que l’assise de base et les constructions ultérieures l’ont façonnée.

 

 

L’Êtreté est avant, même si cela fait obligatoirement partie de la manifestation, elle se situe avant tout concept, avant toutes pensées, avant toutes choses et bien sûr avant les histoires qui façonnent notre vie. 

 

L’illumination est un genre d’événement qui propulse la perception de soi non plus en tant que personne mais en tant qu’Êtreté…donc AVANT toute chose. La nouvelle perception de soi provoquée par l'illumination n’en est alors plus une uniquement en tant que personne car la personne est une perception de soi inventée par les pensées, l’histoire familiale et sociale, les croyances, les expériences plus ou moins agréables ou les conditionnements et elle vient obligatoirement après l’Êtreté. La perception de soi en tant que personne devient brumeuse et légère, un peu comme un rêve de nuit qui fait partie de notre vie mais auquel on ne croit pas. C'est là simplement et ça ne dérange pas. L'Êtreté nous parait être notre vrai Moi, ce que nous sommes pour vrai comparé à la personne que nous pensions être et qui arrive toujours après. 

 

L’illumination, c’est tout à coup être catapulté AVANT. L’événement qui produit ce tsunami intérieur semble se situer dans le temps et dans la vie de la personne, mais c’est un tour de magie, une illusion impossible à comprendre. Comment un événement se situant dans le temps pourrait produire le non-temps ? Comment quelque chose qui arrive après l'Êtreté, c’est à dire dans la vie de la personne pourrait permettre qu’elle se connaisse comme vraie désormais non pas en tant que personne mais en tant qu’Êtreté ?…c’est pourtant ce dont il s’agit. Est-on pour autant sortie du monde et non concerné ? Absolument pas…à moins que l’illumination ne se soit jamais incarné dans la chair et les corps physique, mental et émotionnel et ne soit devenu qu’un concept avec lequel jongle la personne redevenue identifiée. 

 

Je dois dire que je ne partage pas du tout l’idée qu’un éveillé non seulement ne dois pas le dire, mais ne doit pas le savoir auquel cas cela prouve que c’est la part de lui identifiée - partie qui est supposée avoir disparue dans l’éveil - qui se déclare éveillé ! Suite à l'illumination, je sais être, je sais exister. Je sais que ma position est dorénavant sur le pivot intérieur situé AVANT toutes choses, toutes pensées, tout objet, toute manifestation. Je le sais parce que cette position sur le pivot est Je en tant qu’acte, en tant que me faisant moi-même, en tant que conscience directe. Comment la conscience pourrait-elle ne pas se savoir elle-même ? C’est de la perception pure. La conscience n’est pas un objet, c’est moi, directement moi en tant que sujet et non plus en tant que personne fabriquée par la conscience. Dire « je suis éveillé » en tant que conscience, le bon pivot intérieure se connaissant et se sachant conscience est parfaitement légitime. Dire « je suis éveillé » en tant que personne fabriquée par la conscience est une farce parce que la personne est un effet, un résultat, une fabrication de la conscience sujet. C’est son objet. La personne est l’objet de la conscience et se prenant pour elle immédiatement après sa fabrication, quasi en même temps qu’elle fabrique et entretien le subterfuge, elle projette donc son sentiment d’existence en la personne et en tant que la personne…si bien que nous sommes alors convaincu, depuis la nuit des temps, que nous sommes ceci ou cela, femme ou homme, timides ou pas, riche ou pauvre, avec telles ou telles capacités, etc. Et nous bâtissons la-dessus pour le faire croitre en perdant totalement de vue l’identification à ce que nous avons nous-même fabriqué en tant que conscience directe et première. Alors oui, je connais l’éveil, je suis l’éveil, je suis située en moi-même sujet conscient avant ce que je peux fabriquer, c’est à dire pensées, concepts, idées et auxquels je m’identifie si je le veux. Étant antérieure à ces concepts, je me sais, je me connais en tant que conscience, c’est impossible d’ignorer l’éveil quand on est éveillé car ce n’est pas la personne qui est éveillée, c’est moi réel sujet premier, avant.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square