© 2017 par Christine Morency. Créé avec Wix.com

September 10, 2019

August 12, 2019

August 2, 2019

June 27, 2019

June 18, 2019

June 10, 2019

April 3, 2019

March 28, 2019

March 6, 2019

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

Regard sur la culpabilité.

September 10, 2019

 

La culpabilité est vue généralement comme étant une bonne chose. Nous croyons avoir fait quelque chose de mal et nous faisons amende honorable, nous nous excusons, nous reconnaissons nos torts. Et ça semble bien. Les relations avec les autres sont ainsi, croyons nous, protégées. 

Ce regard de la culpabilité est bien-pensant, mental, analytique. Nous pensons bien agir et nous sauver de la culpabilité en demandant pardon. Nous regrettons et pensons que nous aurions pu faire mieux.  C’est correct, c’est ainsi que fonctionne le monde.

 

Mais que ce passe-t-il lorsque nous acceptons de rester en présence d’un fort sentiment de culpabilité en ne faisant rien pour le comprendre ou s’en défaire ? Sonder à fond, en profondeur le sentiment de culpabilité révèle un vrai miracle ! Et toute la perception est changée en une perception juste. Bien sur, il faut l'avoir ressentie vraiment profondément, sans rien faire d’autre que de ressentir, en faisant taire tout mouvement pour s’en défaire. Lorsqu’est évaporée l’émotion de culpabilité, jusque dans sa racine (et cela peut vouloir dire de répéter le processus autant de fois que nécessaire sur autant de temps que nécessaire), il ressort un truc, oh mystère, juste parfait ! …..L’Innocence et l’Immaculé de ce envers quoi nous nous sentions coupables. Ce envers quoi nous nous sentions coupables (parent, collègue, animal de compagnie, situations, ect), se révèle pur, non taché, comme ayant toujours été parfaitement blanchi, dans l’impossibilité même d’être touché….

 

Ici allons-y lentement pour une perception tout à fait nouvelle….

 

Si l’autre envers lequels nous nous sentions coupables est vu, après que nous soyons restés le temps nécessaire en présence de l’émotion de se sentir coupable,  comme étant dans l’impossibilité même d’être touché, comme étant pur et Innocent, c’est donc uniquement qu’avant, quand nous nous sentions coupable envers l’autre, c’était notre propre croyance et notre propre analyse de la situation qui nous faisait dire que nous étions coupables ! Le fait de nous être laissés traverser par le sentiment de culpabilité n’a pas rendu l’autre pur ! L’autre est simplement vu tout à coup comme ce qu’il a toujours été. La culpabilité est donc uniquement dans notre regard, dans notre analyse de la situation ! …

 

Allons plus loin…

 

Nous voyons tout à coup que l’envolée de la culpabilité à l’intérieur de nous, sa fondue totale en étant restés en sa présence le temps qu’il fallait, n’a pas fait redevenir pure l’autre personne, cela a uniquement enlevé le filtre, l’idée de culpabilité que nous avions envers la personne et ce à cause d’une situation x que nous avons cru mal faire envers elle. Et puis la révélation peut avoir lieu alors ! Nous avons cru l’autre attaquable si nous avions pensé pouvoir l’avoir blessé ! Nous avions cru l’autre capable d’être faible, faillible, non innocent, impur, bref tout qualificatif autre que ce qu’il est véritablement et qui nous a été révélé pourtant. C’est uniquement le fait de croire en la petitesse et l’insuffisance de part et d’autre, en nous et en l’autre, qui fait croire que nous pouvons faire mal et que l’autre peut avoir mal par nous ainsi que la situation inverse, l’autre peut nous faire mal et nous pouvons être blessés….

 

Si tout à coup nous cessions de nous voir comme petits et atteignables ? Si nous osions nous voir comme ce que nous sommes, purs esprits inchangés et à jamais innocents et purs ? Si dès lors que nous nous approcherions des autres c’est ainsi que nous nous considérerions dès le départ, il serait impossible de jouer le jeu de l’attaquant et l’attaqué. 

 

Se sentir invulnérable envers une supposée attaque, c’est redonner à l’autre son véritable pouvoir, celui de ne pas pouvoir attaquer réellement ! C’est reconnaitre que l’autre est totalement pur et parfait et que son attaque n’a et n’aura jamais aucun véritable effet. Oui, il faut avoir vu la suprême beauté de l’Absolu en soi et en l’Autre pour que disparaisse cette séparation supposée et que soit reconnu l’Un toujours parfait, mais commencer à ne plus tenter de se sauver d’une émotion en la laissant complètement être là met fin aux analyses et idées inventées auxquelles nous tenions tant à propos de notre petitesse supposée, et nous montre la perfection qui est l’essence même de l’autre et de soi. 

 

À la lumière de se regard neuf, la culpabilité est vue non plus comme une chose bien dans notre société, comme étant le fait de faire amende honorable à une autre personne que nous aurions blessée, mais comme de l’arrogance ! L’arrogance de tenir à l’idée que l’autre est attaquable, de la voir comme étant à part de l’Absolu, imparfaite et de lui imposer cette idée ! C’est toujours parce que nous nous croyons attaquables que nous pensons pouvoir être en mesure d’attaquer aussi et que donc la culpabilité est légitime et bien vue. Ce n’est qu’au coeur de notre esprit, en méditant vraiment la-dessus et en s’exerçant dans le concret dans nos situations de tous les jours qu’à jamais le regard et le vécu sur la culpabilité peut être défait. 

 

Je rajoute une chose importante avant de terminer car je sens que je vais me le faire demander :) Attention de ne pas se servir de tout ça pour bâcler une éventuelle étape de vraiment ressentir que nous avons mal fait ! Croire et vivre profondément dans le monde est très souvent un passage obligé pour voir autrement, que nous sommes esprits intouchables nous croyant simplement autrement. Ce que nous appelons l’ego, cette pensée tenace d’être séparé, peut s’emparer de ce regard pour bâcler la nécessité du ressenti. Il n’est pas question de jouer les guérisseurs non guéris en se promenant partout pour lancer nos bénédictions sur le monde sans s'apercevoir qu'ainsi nous cachons loin en nous le sentiment de culpabilité qui nous tenaille. Ce n’est bizarrement souvent qu’après s’être vraiment cru et senti coupable et l’autre attaquable et avoir ressenti du regret de lui avoir fait mal que nous pouvons voir que nous nous leurrions à propos de nous deux et que nous sommes à jamais parfaitement innocents. Le processus doit être complet.

 

Les enfants de l’Absolu ont toujours été et sont à jamais aussi purs que Lui. Toutes autres croyances en ce sens sont dans notre esprit et peuvent être défaites dans notre esprit. 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square